La quinte juste - éveil et apprentissage de la musique

La naissance du son vocal chanté

Sous la pression du diaphragme, l’air est chassé des poumons et monte par la trachée jusqu’au larynx, auquel sont rattachées les cordes vocales, qui entrent en vibration. Le son s’amplifie grâce aux résonateurs (cavité buccale, fosses nasales) situés dans le pharynx.

L’instrument vocal se divise en 3 niveaux :

1) le niveau respiratoire
La voix est un instrument à vent. Le chanteur doit savoir gérer sa respiration. En inspirant, l’air avalé descend par la trachée, pénètre dans les poumons, abaisse le diaphragme pour libérer plus de place au volume d’air.
En expiration, le diaphragme se soulève en exerçant une pression sous les poumons, l’air propulsé est canalisé par la trachée et atteint les cordes vocales avant d’être expulsé par la bouche ou les voies nasales ;

2) le niveau phonatoire
Quand les cordes vocales sont accolées, la pression de l’air sous-glottique va augmenter jusqu’à forcer l’ouverture glottique par décollement des cordes vocales. Celles-ci se recolleront ensuite. La répétition de ce cycle ouverture-fermeture va générer une onde sonore et donc un son « voisé » ;

3) le niveau articulaire
Les ondes sonores vont être amplifiées ou atténuées selon les propriétés acoustiques du conduit vocal (en entrée au niveau glottique et en sortie au niveau des lèvres et du nez).

Ces trois niveaux de l’instrument vocal sont en interactions les uns avec les autres. Pour bien chanter, il faut un juste équilibre entre les trois.

Extrait de l’émission « C’est pas sorcier »

Autre vidéo expliquant le principe de phonation

Retour sur Encyclopédie de la musique - Les spécificités de la voix