La quinte juste - éveil et apprentissage de la musique

Premières notions musicales pour déchiffrer une partition

Les principaux signes musicaux à connaître en dehors des notes pour ne pas être complètement perdu face à une partition sont : la portée, les clés, les mesures et les altérations.

La portée

La portée se compose de 5 lignes parallèles et de 4 interlignes.

Les clés

En début de portée, nous trouvons une clé. Il en existe 3 : la clé de sol, la clé de fa et la clé d’ut.

La clé de sol : c’est la plus couramment employée. Elle est toujours placée sur la 2e ligne de la portée. La note placée sur la 2e ligne sera donc un sol. Le nom des autres notes se trouve par déduction sur la portée en suivant la gamme : do, ré, mi, fa, sol, la, si.

 La clé de fa : elle est généralement sur la quatrième ligne, mais parfois aussi sur la troisième (quand il s’agit d’une transposition pour un orchestre). Toujours sur le même principe, la note placée sur la 4e ligne sera un fa, et le nom des autres notes changera en conséquence. Les sons graves sont écrits sur une portée en clé de fa.

La clé d’ut : l’ut est l’ancien nom attribué au do. Cette clé peut se situer sur les 1re, 2e, 3e et 4e lignes de la portée. Si la clé d’ut est placée sur la 1re ligne, la note placée sur la 1re ligne sera un do, et ainsi de suite.

La clé d’ut est moins fréquente sur les partitions car elle est souvent dédiée à des instruments en particuliers :

La mesure

La mesure est la division d’un morceau en parties égales. La barre de mesure est un petit trait vertical qui traverse toute la portée pour délimiter les mesures. La double barre signale la fin du morceau. Le chiffre du haut placé tout de suite après la clé indique le nombre de temps que nous aurons entre deux barres de mesure.

Les deux points qui se trouvent à la fin d’un morceau sont un signe de reprise ; quand on les rencontre, il faut rejouer depuis le début.

Les altérations

Ce sont des signes utilisés pour élever ou abaisser une note d’un demi-ton. Il y en a trois : le dièse, le bémol et le bécarre.

Le dièse est placé devant une note pour l’élever d’un demi-ton. Le bémol est placé devant une note pour l’abaisser d’un demi-ton. Le bécarre, placé devant une note, annule l’effet du dièse ou du bémol.

Petit plus

L’appellation des notes n’est pas la même dans les pays anglo-saxons !  Ces derniers utilisent les lettres de l’alphabet pour les nommer.

LA SI DO MI FA SOL
A B C D E F G

 

Retour sur Musique pratique - Bases du solfège