La quinte juste - éveil et apprentissage de la musique

Nuit et Brouillard

Quinze ans seulement après la fin de la guerre, le chanteur Jean Ferrat fait le constat amer que « le sang sèche vite en entrant dans l’histoire ». En effet, dans les années 1960, les Français savent finalement peu de choses sur la tragédie du génocide juif qui a eu lieu durant la Seconde Guerre mondiale.

Huit ans après la sortie du documentaire éponyme d’Alain Resnais, Jean Ferrat écrit en 1965 Nuit et Brouillard, texte tragique qui retrace la déportation et l’extermination des juifs. Alors que la France entame une période de réconciliation avec l’Allemagne, la diffusion de la chanson est fortement déconseillée par l’ORTF(*), mais devient pourtant un succès populaire qui éveille les consciences.

Aujourd’hui, Nuit et Brouillard est devenu un titre emblématique de la commémoration de la Shoah.

Jean Ferrat, Nuit et Brouillard

 

(*) Office de radiodiffusion-télévision française.

 

Retour sur Banque du son - Musiques engagées