La quinte juste - éveil et apprentissage de la musique

Percevoir autrement la musique

La musique pour les sourds et malentendants

On imagine souvent que les personnes sourdes et malentendantes ne peuvent pas entendre la musique. Elles ne l’entendent pas au sens propre du terme en effet, mais elles peuvent toutefois la ressentir.

Chaque son est transporté par une onde, que l’on peut décrire comme une sorte de vague. Pour chaque son, la fréquence, c’est-à-dire la vitesse à laquelle ce son fait vibrer l’air, est différente. Notre corps est capable de ressentir ces vibrations, et d’autres sens que l’ouïe permettent de les identifier (la vue, le toucher). Afin de rendre la musique accessible à tous, scientifiques, chercheurs et musiciens se mobilisent chaque jour pour créer des dispositifs ingénieux qui permettent de vivre la musique et de surmonter le handicap.

Vibeat
C’est en s’appuyant sur le constat que les personnes malentendantes peuvent percevoir les vibrations produites par les sons qu’a été inventé ce dispositif portatif qui transforme les plages audio en vibrations. On le trouve sous forme de collier, de bracelet ou encore de broche, et il prend la forme d’un petit capteur qui se pose à même la peau afin de faire ressentir les vibrations de la musique.
Fonctionnement du Vibeat

Le plancher vibrant
Le plancher vibrant a été inventé en partant du principe qu’une personne sourde ou malentendante peut percevoir les vibrations des sons. Comme son nom l’indique, les vibrations proviennent alors du sol et sont ressenties grâce au contact du corps sur le support.
Certaines salles de concert commencent à se doter de planchers vibrants. Des salles de danse utilisent aussi ce dispositif. Grâce au plancher vibrant, la danse (qui était jusque-là difficilement praticable par une personne malentendante) peut être pratiquée par tous.
Exemple de plancher vibrant 

Dispositif lumineux
Il existe un dispositif qui permet de ressentir la musique non par le toucher mais par la vue, grâce à un système ingénieux de lumières.
Les différents paramètres d’une musique (hauteur des sons, volume, tempo, etc.) sont transposés sur un système d’éclairage : des projecteurs conçus spécialement émettent des lumières qui changent de couleur, clignotent plus ou moins rapidement, avec plus ou moins d’intensité, et cela au rythme de la musique. Les paroles des chansons sont simultanément « signées » (traduites en langue des signes) pour que les spectateurs puissent les comprendre et profiter du concert.
Exemple de dispositif
Autre exemple

Fœtus et musique

Protégé à l’intérieur du ventre de sa mère, on pourrait penser que le fœtus est également protégé des bruits et sons environnants.
Pourtant, dès quelques semaines de grossesse, le fœtus ressent les vibrations engendrées par les sons (en particulier les basses fréquences des sons graves).
Aux alentours de la trentième semaine, son système auditif est prêt à fonctionner, et on observe souvent des réactions du fœtus lorsqu’il entend de la musique.
Réaction d’un fœtus au contact de la musique

En Indonésie, les femmes enceintes portent depuis des générations un « bola » durant leur grossesse. Ce bijou se porte sur le ventre et produit une musique, ou plus exactement le son d’une petite clochette à chaque mouvement de la mère. Durant les neuf mois qui précèdent sa naissance, le bébé entend ce son qui l’apaise. Une fois né, la mère continue à utiliser le bola pour rassurer et bercer son bébé.

Il existe une autre coutume qui veut que la musique entendue avant la naissance détermine des talents de musicien pour le futur enfant. Au sein de certaines populations gitanes, on pense que faire venir un musicien de talent auprès d’une femme enceinte pour qu’il joue de son instrument avant et après la naissance prédestine l’enfant à vouloir jouer de cet instrument, et d’en jouer de façon remarquable lorsqu’il sera plus grand.

Retour sur Encyclopédie de la musique - La musique autrement