La quinte juste - éveil et apprentissage de la musique

Le corps et la voix comme instrument

Lorsque l’on parle de « musique », on pense spontanément à des instruments et au chant. Néanmoins, l’utilisation de notre voix ne se limite pas au chant car nous pouvons l’utiliser de multiples manières. Notre corps lui aussi peut être envisagé comme un instrument de musique ! Voix, percussion corporelle et technologies aident le corps et la voix à devenir des instruments à part entière.

Nous aborderons trois thèmes autour de la musique réalisée avec comme seuls instruments le corps et la voix : le premier autour de la percussion corporelle, un autre où la voix prend la place des instruments de musique et, pour terminer, nous essayerons de comprendre le rôle des machines et comment le looper peut venir donner un coup de pouce.

Le corps comme instrument : percussions corporelles

Les percussions corporelles sont un principe accessible à tous car le seul instrument nécessaire est son propre corps ! Il s’agit d’en exploiter toutes les sonorités possibles et imaginables : claquer des doigts, sauter à pieds joints, faire résonner son ventre, ses joues… le tout sur des rythmes déterminés. Le plus intéressant dans cette pratique est de pouvoir avoir une vision globale de l’œuvre, soit avoir le son et l’image, pour que tout prenne son sens.

La troupe STOMP regroupe huit artistes originaires de Londres depuis 1991. Ils réalisent un impressionnant spectacle théâtral et musical mêlant des objets de la vie courante aux percussions corporelles. L’œuvre Clap Your Hands est un bel exemple de cette ingénieuse alliance : pendant plus de dix minutes, les artistes produisent une œuvre autour de percussions corporelles.
STOMP, Clap Your Hands

On voit dans un premier temps un homme seul exploiter toutes sortes de sonorités ; il est ensuite rejoint par un groupe avec lequel il construit un vrai discours musical.

Dans un style un peu différent, il est possible de citer le célèbre Bobby McFerrin et son œuvre Thinkin’ About Your Body. Le chanteur interprète son chant, tout en claquant sa main contre son thorax. Ce geste permet de modifier sa voix, mais aussi de l’accompagner avec cette percussion qui créé un ostinato rythmique (un rythme qui se répète).
Bobby McFerrin, Thinkin’ About Your Body

La voix comme instrument de musique

Avec sa voix, on chante généralement des chansons composées d’une mélodie et d’un texte. Quand on enlève ce dernier, la voix peut s’inventer de nouveaux rôles, comme celui de prendre la place des instruments de musique !

 Si nous devions ne citer qu’un exemple, ce serait certainement les célèbres Voca People. Ce groupe, toujours vêtu de blanc, chante a capella (sans accompagnement instrumental), et les voix reproduisent aussi bien les instruments de musique que les percussions ou le chant. Dans ce medley de diverses musiques classiques, les chanteurs interprètent ce qui est d’habitude joué avec des instruments de musique.
Voca people, Classical Times

Dans le même esprit, il est possible de redécouvrir Bobby McFerrin, accompagné du violoncelliste Yo-Yo Ma dans un duo qui reprend des musiques célèbres. Dans leur version de l’Ave Maria de Gounod, c’est le violoncelle qui joue la partie vocale de la version originale, et c’est le chanteur Bobby McFerrin qui « chante » l’accompagnement, joué au piano à l’origine.
Ave Maria, Bobby McFerrin et Yo-Yo Ma

Dans un tout autre style, la chanteuse Youn Sun Nah interprète en scat(*) dans sa chanson Frevo. Lorsqu’on écoute cet extrait, on comprend que la voix est un véritable instrument de musique : ce qui est joué à la guitare est également chanté à la voix, et les deux sont en parfaite fusion.
Frevo, Youn Sun Nah

Quand les machines s’en mêlent : musique vocale à l’aide d’un looper

Le looper, ou pédale de loop, est une machine qui permet d’enregistrer des boucles, des motifs mélodiques, des rythmiques, de les faire tourner et de les diffuser en direct. C’est un outil très utilisé de nos jours et qui a de nombreuses possibilités. C’est une grande avancée pour la musique actuelle. Le looper permet au musicien de jouer totalement seul sur scène en donnant l’impression d’une performance à plusieurs. Il peut chanter en solo en assurant toutes les parties nécessaires (mélodie, accompagnement, rythmique). De nombreux chanteurs en ont fait leur signature.

La chanteuse Camille exploite la voix dans toutes ses capacités. On la retrouve souvent accompagnée d’autres musiciens, mais sa voix reste l’élément central. Dans cette version de La Demeure d’un ciel, on la voit interpréter sa chanson seule, tout en construisant progressivement l’accompagnement en direct.
Camille, La Demeure d’un ciel

La chanteuse Youn Sun Nah exploite elle aussi la voix et cherche à développer ses capacités. Dans sa chanson Calypso Blues, elle construit seule l’accompagnement de son chant grâce à des onomatopées et des vocalises.
Youn Sun Nah, Calypso Blues

Le chanteur et beatboxer MB14 est un jeune talent qui utilisent le même procédé que les chanteuses citées. Nous pouvons le découvrir dans cette reprise de la chanson Le lion est mort ce soir, dans laquelle il superpose les voix tout en créant une véritable boîte à rythmes.
MB14, The Lion Sleeps Tonight

 

(*) Vocalises, onomatopées.

Retour sur Encyclopédie de la musique - La musique autrement