La quinte juste - éveil et apprentissage de la musique

Les instruments 2.0

Les instruments de musique continuent d’évoluer et sont souvent le reflet de leur époque. L’hyper connectivité et les nouvelles technologies permettent aujourd’hui d’ouvrir le champ des possibles, offrant aux adeptes de la musique des instruments aux allures futuristes, et aux possibilités remarquables. Voici quelques exemples de ces instruments 2.0.

Le seabord

Clavier électronique en silicone, le seabord ressemble à un clavier de piano de 61 touches.
Mais il permet de produire des sons imitant ceux d’autres instruments tels que la guitare ou le saxophone. La durée du contact avec le clavier détermine la durée de la note, et la pression des doigts permet d’en faire varier l’intensité.
Démonstration des possibilités offertes par le seabord

La harpe laser

Cet instrument de musique a été mis au point en 1980 par le français d’origine polonaise Bernard Szajner. Tout d’abord utilisée avec un synthétiseur, la harpe laser fonctionne aujourd’hui en lien avec un ordinateur.
Elle se présente sous la forme d’un faisceau de lasers qui rappelle la harpe. En « posant » sa main sur un laser, le musicien interrompt le faisceau lumineux, ce qui déclenche la production d’une note.
Le musicien Jean Michel Jarre jouant de la harpe laser pendant un concert

L’Eigenharp

Développée en 2009 par Eigenlabs, l’Eigenharp est composé d’une matrice de touches, d’un ruban de contrôle et d’un bec qui rappelle celui du basson. Cet instrument électronique se combine  à un ordinateur. Il permet de reproduire les sonorités d’une guitare, d’un clavier ou d’un saxophone et comprend également des surfaces de percussion.
Le thème de Game of Thrones joué à l’Eigenharp

Les audio cubes

Crées en 2004 par Bert Schiettecate, ces petits cubes blancs intègrent différents capteurs qui, une fois programmés à l’aide du logiciel, offrent deux possibilités : composer de la musique grâce aux mouvements que le joueur fait autour du ou des cubes, ou produire de la musique par interactions entre eux. En effet, posés les uns à côté des autres, les audio cubes ont la capacité de communiquer  pour déclencher différents rythmes.
De plus, ils produisent de la lumière, ce qui permet de nombreux  jeux de scène.
Les audio cubes en action

Les gants électroniques

Il existe à l’heure actuelle plusieurs types de gants électroniques. Leurs points communs résident dans le fait que ce sont des gants (ou mitaines) équipés d’une multitude de capteurs et qui fonctionnent avec un équipement informatique.
Certains, les T8 par exemple, sont composés de pointes sensibles à la pression. Il est donc nécessaire de toucher une surface pour produire un son.
D’autres, tels que les Mi.mu gloves produisent des effets musicaux à partir des mouvements de la main. Lever le bras, ouvrir la main ou joindre deux doigts permet ainsi de produire des effets sonores.
Les effets sonores incroyables des gants électroniques

L’alphasphère

Cet instrument électronique se présente sous la forme d’une sphère, comprenant quarante-huit surfaces sensibles à la pression. A l’intérieur, des LED permettent de créer des effets de lumière colorée directement liés à la musique, ce qui le rend particulièrement intéressant pour ses effets scéniques.
L’alphasphère en action

Le Karlax

Comme nombre d’instruments électroniques, le Karlax ne produit pas de musique à lui seul mais fonctionne avec un ordinateur et un haut-parleur. Composé de touches et de pistons, ses différentes parties peuvent subir des rotations. Ainsi, son utilisation met en jeu le corps du musicien et relève quasiment de la chorégraphie.
Plus qu’un instrument de musique, il s’agit là d’un instrument destiné à la scène.
Chorégraphie au Karlax

Le Dualo du-touch

Ce petit instrument électronique a, de prime abord, l’apparence d’un accordéon. Composé d’un double clavier, les notes y sont représentées par des formes simples. Et les modulations du son sont obtenues en fonction du contact : caresses ou tapes. Il prend également en compte les mouvements que le musicien lui fait faire dans l’espace, et permet l’enregistrement de phrases musicales ou d’extraits chantés.
L’accordéon 2.0

Le drumpants

Utilisé avec un équipement informatique, ce dispositif regroupe un ensemble de capteurs qui se fixent sur les vêtements (pas seulement sur un pantalon). Ainsi, où que soit le musicien (ce dispositif est compatible avec des applications pour téléphones mobiles), il peut produire une musique en frappant un rythme directement avec les pieds et les mains.
L’étonnant drumpants

Le Cristal Baschet

Cet instrument surprenant a été mis au point par les frères Baschet en 1952.Les tiges de verre qui le composent sont frottées par les doigts mouillés du musicien. Elles transmettent des vibrations qui se propagent à d’autres tiges puis à une base, métalliques. C’est une feuille d’acier qui, au contact de cette dernière, diffuse le son dans l’air.
Eric Satie joué au Cristal Basche

La marble machine

Cet instrument étonnant a été mis au point par des Suédois entre 2014 et 2016. Actionnée à la main, elle ne met en jeu aucune nouvelle technologie connectée puisque c’est principalement l’action de 2000 billes qui produisent des sonorités très variés. Un instrument poétique, ingénieux et intemporel.
La superbe marble machine en action

Retour sur Encyclopédie de la musique - La musique autrement