La quinte juste - éveil et apprentissage de la musique

Le Moyen Âge (Ve-XVe siècle)

Durant de nombreux siècles, la musique s’est exclusivement transmise via la tradition orale. Les difficultés de mémorisation et de diffusion des mélodies et des chants vont progressivement favoriser l’émergence d’un codage musical, qui va permettre de conserver une trace écrite : c’est la naissance des premières partitions. Au IXsiècle apparaissent les « neumes » (du grec neuma, « signe »), qui sont les ancêtres des notes : ce sont de petits signes placés au-dessus des paroles dans le but de donner des indications sur la mélodie.

NeumeNeume© Wikimedia, public domain

Progressivement, l’écriture musicale va se codifier : on écrira d’abord sur une ligne, puis deux, jusqu’à adopter, au XIIe siècle, une portée à quatre lignes.

Partition du Moyen ÂgePartition du Moyen Âge© Helsinki University Library, public domain

Deux types de musique vont coexister au Moyen Âge : la musique religieuse et la musique profane.

La musique religieuse est constituée essentiellement de ce qu’on appelle le chant grégorien. C’est une mélodie chantée a capella (c’est-à-dire sans accompagnement d’instruments), à l’unisson (avec une seule voix) et sans rythme.

Te Deum en chant grégorien

Les moines, qui étaient les seuls à savoir écrire et lire, ont composé ces chants sur des parchemins.

La musique profane a pour unique objet de distraire. Des musiciens ambulants jouaient sur les places des villages pour amuser et faire danser les habitants. Les « troubadours » (ou « trouvères ») composaient des chansons qui parlaient d’amour.

La « pastourelle » est un exemple de musique médiévale. C’est un genre de chanson poétique, un poème chanté, composé de strophes alternant dialogues et parties narratives. Les pastourelles se déroulent généralement dans une atmosphère bucolique et mettent en scène les tentatives de séduction d’une jeune bergère par un chevalier.

L’autrier par la matinee (Thibaut de Champagne)

Les instruments de l’époque sont : la vielle, le luth, le tambour et le sistre (instrument à percussion sur lequel s’entrechoquent des coquilles, des coques de fruits, des rondelles métalliques…).

Le Moyen Âge marque aussi les débuts de la polyphonie : plusieurs voix se répondent ou se chevauchent. Va, rossignol, de Clément Janequin (1485-1558), très célèbre chanson, avec une superposition de cinq voix, en est un parfait exemple.

Janequin : Va rossignol, chanson for 4 voices, M. 3/90

La musique médiévale va s’enrichir progressivement et marquer, dès le début du XVe siècle, le début de la période suivante : la Renaissance.

Retour sur Encyclopédie de la musique - Histoire de la musique