La quinte juste - éveil et apprentissage de la musique

Camille Saint-Saëns

Né à Paris en 1835, Camille Saint-Saëns est considéré comme un prodige de la musique. À 11 ans, il joue Beethoven et Mozart lors de son premier concert public. Il intègre ensuite sans difficulté le Conservatoire de Paris, de 1848 à 1851. Cette année-là, il se présente au Concours du prix de Rome, mais subit un premier échec.

À 18 ans, il devient organiste de l’église Saint-Merri de Paris et compose sa première symphonie. Il occupe ensuite un autre poste d’organiste à l’église de La Madeleine.

En 1861, il est recruté par l’école Niedermeyer pour être professeur de piano, poste qu’il occupe durant quatre années.

Saint-Saëns est un compositeur créatif et sa cantate, Les Noces de Prométhée, obtient une récompense dans un concours dont le jury est composé, entre autres, de Rossini, Berlioz et Verdi. Il écrit ensuite son deuxième concerto pour piano et devient, durant les années 1870, auteur d’articles dans la presse musicale.

Durant la guerre de 1870, il s’installe en Angleterre, où il fait forte impression sur la reine Victoria. Il revient en France après la fin de la guerre et fonde, en 1871, la Société nationale de musique, dont l’objectif est la promotion de la musique de compositeurs français.

1872 est une année noire pour Saint-Saëns : sa pièce La Princesse jaune est un échec, et il perd sa grand-tante, qui lui avait appris le piano.

À 40 ans, il épouse Marie-Laure Truffot, jeune fille de 19 ans, avec qui il a deux fils. Il compose l’opéra Samson et Dalila, puis son Requiem les années suivantes. Mais, en 1878, ses deux fils meurent, à quelques mois d’intervalle. Trois années plus tard, il se sépare de son épouse et est élu à l’Académie des beaux-arts.

En 1886, il écrit la Symphonie n° 3, ainsi que Le Carnaval des animaux.

Le décès de sa mère, en 1888, l’affecte énormément. À compter de ce jour, Saint-Saëns n’a plus d’attaches et voyage beaucoup, notamment en Algérie et en Égypte. Son Concerto pour piano n° 5 est d’ailleurs surnommé « l’Égyptien »… Il donne des concerts un peu partout dans le monde et écrit de la poésie et du théâtre. En 1893, il obtient le titre de docteur honoris causa(1) de l’Université de Cambridge. En 1900, c’est lui qui est choisi pour l’ouverture de l’Exposition universelle à Paris : il y joue sa cantate, Le Feu céleste.

Durant les années qui suivent, il reçoit régulièrement des décorations prestigieuses : on lui décerne l’ordre royal de Victoria(2), il devient président de l’Académie des beaux-arts et, plus haute des distinctions, il reçoit la Légion d’honneur.

À 71 ans, il réalise sa première tournée aux États-Unis et signe en 1908 la première composition spécialement créée pour le cinéma avec le film L’Assassinat du duc de Guise.

Cependant, dès le milieu des années 1910, il est moins plébiscité par le public français, qui le trouve « trop classique ». Il donne néanmoins des concerts aux États-Unis, où il a encore du succès.

Il décède en 1921 à Alger.

Chronologie

1835 : Naissance de Camille Saint-Saëns, le 9 octobre à Paris
1846 : Premier concert à 11 ans
1871 : Création de la Société nationale de musique
1878 : Mort de ses deux fils
1886 : Composition de la Symphonie n° 3 et du Carnaval des animaux
1888 : Décès de sa mère
1921 : Mort du compositeur, à l’âge de 86 ans

Anecdote

Le Carnaval des animaux est une des compositions les plus célèbres de Camille Saint-Saëns. Pourtant il ne considérait cette partition que comme un amusement sans valeur musicale, et il en a même interdit la représentation (exception faite de la partie intitulée « le Cygne »).


À écouter

Saint-Saëns - Le Carnaval des animaux (Le Cygne)© Seattle Youth Symphony

Saint-Saëns - Le Carnaval des animaux (L'Éléphant)© Seattle Youth Symphony

Saint-Saëns - Aquarium© Seattle Youth Symphony

 

(1) Marque de distinction offerte par une université. C’est un titre honorifique décerné à une personne qui a marqué un domaine particulier par son talent.

(2) Ordre honorifique du Royaume-Uni établi par la reine Victoria.

Retour sur Encyclopédie de la musique - Grandes figures de la musique