La quinte juste - éveil et apprentissage de la musique

Johannes Brahms

Né à Hambourg en 1833, Johannes Brahms est le fils d’un musicien itinérant, qui lui donne ses premières leçons de musique. Dès l’âge de 7 ans, il prend des cours de piano et, à 13 ans, il joue le soir dans les bars de Hambourg pour apporter sa contribution aux revenus de la famille.

Très jeune, il commence à composer : il écrit sa Fantaisie sur une valse populaire à 16 ans. Il donne ses deux premiers concerts en 1848 et 1849, et son talent est dès lors remarqué par la critique. Durant cette période de sa vie, le jeune garçon voyage (il part en tournée en Allemagne du Nord) et fait de nombreuses rencontres, telles que celle du compositeur Liszt, du violoniste Joseph Joachim ou encore de Robert Schumann. Cette dernière rencontre est déterminante pour Brahms : Schumann publie un article plus qu’enthousiaste à son sujet et arrive à convaincre un éditeur de publier certaines de ses œuvres.

Brahms s’installe à Düsseldorf, où vivent Schumann et son épouse, Clara, dont il tombe amoureux.

En 1857, il devient professeur de musique à la cour du prince de Lippe et écrit son premier concerto pour piano. Il revient ensuite à Hambourg, en 1859, et compose beaucoup de musique de chambre et de variations pour piano. Il fait également la connaissance d’un éditeur, qui publie certaines de ses œuvres, mais, comme il n’obtient pas le poste qu’il convoitait, il part s’installer à Vienne, en 1862.

Il se fait l’interprète de grands compositeurs (J.-S. Bach, L. von Beethoven, W.A. Mozart), mais joue également ses propres créations et ne cesse de gagner en notoriété.

Durant les vingt dernières années de sa vie, il consacre une grande partie de son temps à la composition.

Il écrit le Requiem allemand après le décès de sa mère, puis les Danses hongroises, inspirées d’airs tziganes. Cette période voit également naître ses quatre Symphonies, son Concerto pour violon, son second Concerto pour piano, L’Ouverture académique et L’Ouverture tragique, ainsi que son Double Concerto.

À la fin de sa vie, Brahms est un musicien admiré qui gagne beaucoup d’argent et qui reçoit de nombreuses distinctions, dont celle de docteur honoris causa(*) de l’Université de Cambridge.

Atteint d’un cancer, il meurt à Vienne en 1897.

Chronologie

1833 : Naissance de Johannes Brahms à Hambourg
1848-1849 : Premiers concerts
1854 : Installation à Düsseldorf
1869 : Il compose le Requiem allemand à la suite du décès de sa mère.
1897 : Décès du compositeur, à l’âge de 63 ans

Anecdote

En 1889, Brahms fait la rencontre d’un homme qui lui propose de faire un enregistrement sonore de sa musique. Il accepte et joue plusieurs morceaux… mais, sur l’enregistrement, seule la voix du compositeur est audible.

À écouter

Brahms - Danse hongroises n°3 en fa majeur© Luis Sarro

Brahms - Ouverture tragique© musopen symphony

Brahms - Symphonie n°3© European Archive

 

(*) Marque de distinction offerte par une université. C’est un titre honorifique décerné à une personne qui a marqué un domaine particulier par son talent.

Retour sur Encyclopédie de la musique - Grandes figures de la musique