La quinte juste - éveil et apprentissage de la musique

Joseph Haydn

Franz Joseph Haydn est né en Autriche en 1732, dans une famille très modeste. À l’âge de 6 ans, il est confié à un parent, qui lui enseigne les rudiments de la musique et, l’année suivante, il entre dans le chœur de la cathédrale Saint-Étienne de Vienne. À 18 ans, il en est congédié parce que sa voix a mué. Il vit alors dans une grande pauvreté, donnant quelques leçons de musique ou jouant à des bals pour subsister.

En 1753, il devient l’élève et le secrétaire du compositeur Nicola Porpora. C’est à cette époque qu’il commence à composer.

À 26 ans, il entre au service du comte von Morzin comme directeur de musique et commence à composer ses premières symphonies. Durant cette période, il tombe amoureux d’une jeune fille. Mais les parents de cette dernière, qui la destinaient à entrer au couvent, lui proposent une autre de leurs filles en mariage. Ainsi, Haydn épouse Maria Anna Theresia Keller en 1760. Durant la cérémonie de prononciation des vœux de sa belle-sœur, il dirige son Concerto pour orgue et son Salve Regina.

Suite à des difficultés financières de son employeur, Haydn perd son poste. Mais, en 1761, il entre au service de la famille princière Esterházy. Cette même année, il compose entre autres ses 6e, 7e et 8e symphonies : Le Matin, Le Midi et Le Soir. Engagé comme vice-maître de chapelle, il devient maître de chapelle à la mort de son supérieur en 1766, année durant laquelle il écrit la Missa in honorem. Durant les trente années qu’il passe au service de la famille Esterházy, il écrit plus de cent symphonies, de nombreux quatuors à cordes, des concertos, divertissements, sonates et autres opéras, qui le mèneront au succès dans l’Europe entière.

En 1770, il dirige à Vienne l’opéra Lo Speziale, avec l’autorisation du prince (à qui il devait l’exclusivité de ses productions). Malheureux en ménage, il fait cette année-là la connaissance de la chanteuse Luigia Polzelli, avec qui il entretient une relation amoureuse durant une dizaine d’années.

En 1784, il fait la connaissance de Mozart, avec qui il noue de forts liens d’amitié.

Durant les années qui suivent, il continue à composer nombre de quatuors, mais aussi onze symphonies destinées à Paris. En 1791, il part pour une tournée de concerts à Londres, au cours de laquelle il compose les six premières symphonies « londoniennes ». L’année suivante, il est de retour à Vienne et prend sous son aile le jeune Beethoven.

En 1794, il part à nouveau en tournée en Angleterre, où il reste presque deux ans. Il compose durant ce séjour six autres symphonies « londoniennes ». Ces deux tournées sont un véritable succès… et lui rapportent de coquettes sommes d’argent.

De retour au château d’Esterháza, le nouveau prince le laisse libre de ses occupations, n’exigeant qu’une seule messe par an. Haydn compose donc ce qu’il veut et dirige régulièrement ses œuvres à Vienne : par exemple les oratorios La Création en 1798 et Les Saisons en 1801. Il achète une maison à Gumpendorf, un faubourg de Vienne, où il réside la plupart du temps.

En 1805 et 1806, ses deux frères décèdent. Le compositeur en est tellement affecté qu’il ne compose plus. Il est de plus en plus malade et fatigué. Très apprécié, il reçoit de nombreuses visites chez lui, mais s’éteint le 31 mai 1809.

Chronologie

1732 : Naissance de Franz Joseph Haydn
1739 : Devient choriste soprano
1761 : Entre au service de la famille des princes Esterházy
1791 et 1794 : Tournées à Londres
1809 : Décès, à l’âge de 77 ans.

Anecdote

Haydn décède alors que Napoléon Ier et ses troupes occupent Vienne. Lors des obsèques du compositeur, l’empereur envoie une délégation lui rendre hommage.


À écouter

Haydn - Concerto en mi bémol majeur© European Archive

Haydn - Symphony No.45 (Les Adieux)© European Archive

 

Retour sur Encyclopédie de la musique - Grandes figures de la musique