La quinte juste - éveil et apprentissage de la musique

Richard Wagner

Wilhelm Richard Wagner, né à Leipzig en 1813, est le neuvième enfant d’une famille protestante. Orphelin de père quelques mois après sa naissance, il reçoit du second époux de sa mère, l’acteur et dramaturge Ludwig Geyer, le goût du théâtre. Sa scolarité est loin d’être brillante.

À partir de 1828 et durant les trois années suivantes, il prend des cours de musique et décide de l’étudier à l’université. À 19 ans, il compose sa Symphonie en ut majeur, puis l’opéra Les Fées l’année suivante, et devient directeur de musique à l’opéra de Wurtzbourg, puis à celui de Magdebourg.

En 1836, la présentation de l’opéra La Défense d’aimer, ou la Novice de Palerme déclenche peu d’enthousiasme. Mais, cette même année, il épouse l’actrice Minna Planer, avec qui il s’installe à Riga. Trois ans plus tard, criblé de dettes, Wagner est obligé de quitter la ville pour fuir ses créanciers.

En 1842, il monte son opéra Rienzi, le dernier des Tribuns. Le succès est tel qu’il lui permet d’obtenir le poste de chef d’orchestre à la cour royale de Saxe. Il met également en scène ses opéras Le Vaisseau fantôme et Tannhäuser, mais ils reçoivent un accueil beaucoup plus mitigé.

En 1849, Wagner est contraint de fuir Dresde. Il a en effet participé à une insurrection visant le roi Frédéric-Auguste II de Saxe, et les autorités ont lancé à son encontre un mandat d’arrêt. Il part donc en exil en Suisse, à Zurich, où sa situation financière est difficile. Il écrit à cette époque des essais littéraires, dont L’Œuvre d’art de l’avenir, dans lequel il expose une conception de l’opéra tout à fait innovante. L’opéra y est considéré une « œuvre d’art totale », mêlant musique, chant, danse et poésie, ainsi que théâtre et arts plastiques.

Il commence également un important projet, nommé la Tétralogie, avec L’Anneau du Nibelung. Il interrompt pourtant cette composition momentanément pour écrire Tristan et Isolde, opéra inspiré par son amour impossible pour Mathilde Wesendonck, épouse de son mécène. En 1951, il compose la célèbre « chevauchée des Walkyries », qui sera sans doute l’œuvre la plus connue de son répertoire.

En 1859, Wagner part pour Paris afin d’essayer de faire connaître son travail. Il y met en scène, deux ans plus tard, son opéra Tannhäuser, qui fait scandale car jugé blasphématoire. Les représentations sont annulées au bout de trois jours, et il quitte rapidement Paris.

Il donne des concerts en Europe et en Russie pour se faire connaître et joue son opéra Les Maîtres chanteurs de Nuremberg, nouvellement achevé. En 1862, il se sépare de sa femme.

À 51 ans, sa carrière prend enfin une nouvelle tournure lorsque le jeune roi Louis II de Bavière, grand admirateur de son œuvre, le fait venir à Munich. Il règle ses dettes et fait en sorte que l’opéra Tristan et Isolde soit produit. Et c’est un énorme succès.

Mais Wagner se trouve alors au cœur d’un scandale : il a une fille, Isolde, avec une femme mariée beaucoup plus jeune que lui, Cosima von Bülow, qui se trouve également être la fille de son ami Franz Liszt. De plus, la cour ne voit pas d’un bon œil sa présence parmi les proches du roi. Elle trouve que le jeune monarque dilapide beaucoup trop d’argent pour lui. Il est ainsi prié de quitter Munich et s’installe à Tribschen.

Veuf depuis 1866, il épouse Cosima en 1870, divorcée, avec qui il aura deux autres enfants, Eva, puis Siegfried.

À 59 ans, en 1872, il entreprend la construction du Palais des festivals, une salle d’opéra, à Bayreuth. Il ouvre son premier festival en 1876 avec L’Or du Rhin. Cette manifestation a un énorme retentissement artistique, mais c’est une catastrophe financière pour Wagner.

Il écrit son dernier opéra, Parsifal, qui est présenté à l’occasion du second festival de Bayreuth, en 1882 (six ans après le premier). À la suite de quoi, malade du cœur, il part passer l’hiver à Venise, où il décède au mois de février 1883.

Chronologie

1813 : Naissance à Leipzig
1836 : Mariage avec Minna Planer
1842 : Devient chef d’orchestre à la cour royale
1849 : Quitte l’Allemagne pour se réfugier en Suisse
1851 : Compose La Walkyrie
1859 : Compose Tristan et Isolde
1863 : Rencontre avec Louis II, qui paye ses dettes et favorise sa carrière.
1870 : Épouse Cosima, fille de Franz Liszt
1883 : Décès à l’âge de 69 ans.

Anecdotes

Le château de Neuschwanstein (qui signifie « le nouveau rocher du cygne »), construit à la demande de Louis II de Bavière, s’inspire du chevalier au cygne de l’opéra Lohengrin de Wagner.
Richard Wagner porta jusqu’à 14 ans le nom de son beau-père : Geyer.

À écouter

Wagner - Crépuscule des dieux (Marche funèbre de Siegfried)© United States Marine Band

Wagner - Tristan et Isolde© European Archive

Wagner - Chevauchée des Walkyries© Chicago Symphony Orchestra

Retour sur Encyclopédie de la musique - Grandes figures de la musique