La quinte juste - éveil et apprentissage de la musique

Chef d’orchestre

Le rôle du chef d’orchestre est multiple. Un groupe important de musiciens a besoin d’un chef d’orchestre pour le guider : c’est lui qui permet une bonne mise en place technique et une bonne exécution de l’œuvre. Mais son rôle ne s’arrête pas là : il travaille également l’œuvre musicale en amont afin de lui donner un sens particulier, une coloration, une interprétation personnelle. Il fera ensuite travailler l’orchestre dans ce sens. Sa « battue » permettra à l’orchestre d’éviter, d’une part, les décalages de rythme entre les différents musiciens ou groupes de musiciens, d’autre part, d’avoir, de la part de tout l’orchestre, une interprétation cohérente et homogène de l’œuvre, selon ce qu’il aura décidé au départ.

Avec sa main droite (ou gauche s’il est gaucher), le chef d’orchestre battra la mesure (à un, deux, trois ou quatre temps), selon des gestes codifiés. Avec son autre main, il apportera le caractère du morceau, les nuances, les départs de certains instruments, etc.

Pour les petites formations, c’est généralement le soliste (par exemple le premier violon) qui fait office de chef d’orchestre.

Quelques orchestres symphoniques se présentent aujourd’hui sans chef, comme l’orchestre français Les Dissonances, créé par le violoniste David Grimal. Selon lui, cette absence permet de donner à chacun un rôle dans l’élaboration du résultat final.

À l’époque baroque, un musicien est appelé pour battre la mesure, généralement avec un bâton, avec lequel il frappe la pulsation sur le sol. Jean-Baptiste Lully frappa d’ailleurs malencontreusement son pied au lieu du sol, accident qui provoqua une gangrène qui lui fut fatale !

Ce n’est qu’au XVIIIe siècle que la baguette remplaça le bâton. Aujourd’hui, de nombreux chefs n’en utilisent pas.

Parmi les plus grands noms de chefs d’orchestre, nous pouvons citer : Carlos Kleiber, Herbert von Karajan, Pierre Boulez, etc.

Extrait de l’émission « C’est pas sorcier » sur le rôle du chef d’orchestre

Carlos Kleiber pour l’ouverture du célèbre opéra de Bizet, Carmen

Retour sur Encyclopédie de la musique - Dictionnaire des termes musicaux