La quinte juste - éveil et apprentissage de la musique

Tessiture

La tessiture est l’ensemble des notes, de la plus grave à la plus aiguë, qu’une voix ou un instrument peut réaliser. La tessiture est également appelée « registre ».

Dans le registre lyrique, on classe les voix par tessitures ‒ ou registres ‒, du plus grave au plus aigu, en fonction des notes que les chanteurs chantent avec le plus de facilité.

Cela permet également aux compositeurs d’écrire selon les capacités de chaque type de voix. De la plus grave à la plus aiguë :

À l’opéra, le rôle de l’héroïne est souvent chanté par une soprano. La mezzo a un timbre plus grave que la soprane ; elle aura souvent les rôles de femmes plus matures (les mères, parfois les traîtresses). La voix d’alto est la plus grave et la plus rare. L’alto chantera les rôles de femmes plus âgées, ou des rôles particuliers (sorcières, gitanes).

Les ténors ont de grandes facilités dans les aigus ; ils auront souvent les rôles du héros ou de l’amoureux. Le baryton a une tessiture moyennement grave. Il aura généralement le rôle du méchant dans les œuvres dramatiques. Les basses ont la voix la plus grave, et ils joueront bien souvent des rôles d’hommes mûrs.

Le haute-contre est un ténor aigu avec voix mixte, c’est-à-dire qu’il chante parfois en voix de tête (registre le plus aigu, le plus léger) et parfois en voix de poitrine (technique opposée). Tandis que le contre-ténor est un falsettiste, c’est-à-dire qu’il utilise uniquement sa voix de tête (également appelée « voix de fausset »). On les rencontre souvent dans le baroque italien et la musique religieuse (mais aussi en second rôle à l’opéra et dans la musique contemporaine).

Chez les femmes

Contralto : Nathalie Stutzmann
Mezzo-soprano : Stéphanie d’Oustrac
Soprano : Natalie Dessay

Chez les hommes

Basse : Kurt Moll
Baryton : Thomas Hampton
Ténor : Roberto Alagna
Haute-contre : Cyril Auvity
Contre-ténor : Philippe Jaroussky

Retour sur Encyclopédie de la musique - Dictionnaire des termes musicaux